Bien Manger en tant que Triathlète

C’est une des questions les plus difficiles que l’on puisse se poser car il n’y a pas réellement de formule magique pour la nutrition d’un athlète. On peut désormais lire des milliers d’articles qui disent tous que suivre tel ou tel régime est le mieux pour tel ou tel effort. Un jour ça sera la mode du Paléo, l’autre jour du Keto, un jour vegan, un jour Ducan… 

La vérité c’est qu’il y a tellement de variables dans la vie de tous les jours qu’une formule prédite ne correspondra jamais à tout le monde.

A travers mes expériences personnels je vais essayer de souligner les quelques règles que j’estime de “base” pour un triathlète.

Tout d’abord je pense que tout le monde devrait essayer de manger plus de VRAIS aliments ! On vis dans un monde où l’on peut acheter des gâteaux déjà emballé dans tous les coins de rue et où les emballages nous vendent du rêve sur ce qui est en réalité un aliment transformé. Je ne dis pas qu’il faut éliminer tous les produits emballés mais en règle générale il vaut mieux préparer sois même ses plats avec des ingrédients de base non transformés (légumes/féculents à index glycémique bas/viandes et soufrés de protéines végétales).

Généralement quand on prépare sois même un plat on se rend compte des ingrédients qui vont dans notre assiette. Dans l’autre cas on est souvent inconscient face aux taux de sucre ou conservateurs qu’il peut y avoir dans une sauce déjà faite ou dans les biscuits bio super healthy que tu viens d’acheter. Je ne suis pas contre se faire plaisir en mangeant un bon dessert bien calorifique, mais si tu fais l’effort de le faire toi-même tu verras que non seulement tu en mangeras sûrement moins mais tu l’apprécieras d’autant plus car tu sais qu’il y a des VRAIS ingrédients dedans et non des édulcorants artificiels et des correcteurs d’acidités dont tu demandes leurs rôles.

Cuisiner n’est peut-être pas la tasse de thé de tout le monde. Certains penses qu’ils n’ont pas le temps ou que c’est trop compliqué. En réalité c’est comme tout : plus on pratique plus on apprécie et plus cela devient facile.

D’autant plus qu’il y a une grosse différence entre savoir cuisiner (comprendre les liaisons de saveurs/arômes, savoir qu’elles épicent sont liées à quel type de plat, etc.) et suivre une simple recette.

N’importe qui peut suivre une recette et s’en sortir avec un plat très réussi. D’autant plus que de nos jours internet nous permet de suivre des recettes de toutes sortes peu importe son niveau en cuisine.

Les quelques règles d’or à prendre en compte sont les suivantes :

– Ta nutrition ne sera jamais parfaite : on peut tous faire plus d’efforts mais il n’y a pas une formule en particulier pour manger sainement.

– Il faut que ça reste durable dans le temps : faire des efforts sur sa nutrition c’est bien mais il faut parfois accepter des écarts afin de poursuivre cette routine à long terme.

– Cela doit correspondre à vous et personne d’autre : certains mangent beaucoup d’un coup et d’autres aiment grignoter tout au long de la journée, il n’y a pas une solution miracle. Il faut simplement écouter son propre corps.

– Ne pas voir les matières grasses comme un ennemi : Plus on mange de bonnes graisses plus notre corps utilisera ces graisses sous forme d’énergie. Le sucre par contre (et les glucides en général) sont bien trop présent dans l’alimentation de notre société et font varier nos taux d’insuline (ce qui est source d’inflammation et de mode vie beaucoup moins sain).

– Être patient : les résultats n’apparaîtront pas en une semaine, il faut essayer de faire des efforts au fil des semaines pour qu’on puisse constater un rythme de vie plus sain.

– Carburant de meilleure qualité = Meilleures Performances du moteur.

La dernière règle, et la plus importante à mes yeux, est l’écoute de sois.

sam-laidlow-triathlete-sacrificessam-laidlow-triathlete-long-term-consistency