2021 IRONMAN UK Bolton

5h43, je me suis tourné vers mon père : « Allons chercher ce ticket pour Hawaii ».

Un autre Ironman sous le pied, dans la poche, sur le disque dur, dans le système. J’avais envie d’apprendre, de faire des erreurs, de grandir : Bolton a tenu toutes ses promesses !!

Ma préparation a été bonne bien que mon dernier Ironman remonte seulement à un mois et demi. L’idéal aurait été d’avoir trois mois pleins pour préparer cette course. Quoiqu’il en soit, j’ai fait tout mon possible pour arriver prêt et en forme sur la ligne de départ : et je l’étais !

J’étais confiant et je pensais pouvoir remporter cet Ironman du Royaume-Uni.

En vérité, l’Ironman apprend la modestie au triathlète. Cette course m’aura bel et bien appris à rester humble et c’est d’ailleurs pour ça que cette discipline est si belle.

Meilleur temps natation, meilleur temps vélo et un marathon loin des espérances, un véritable échec.

Jai pris le mur en pleine face, alors que tout rouler comme prévu je me suis fait une grosse frayeur au km 34 : je commence a voir flou, du mal à contrôler mes jambes, une situation dans laquelle je ne m’étais jamais encore retrouvé. À vrai dire, durant les 30 dernières minutes de course, le sentiment dominant a été la peur, je me souviens au réveil dans la tente médical, j’étais en larme en voyant mon père. Non pas pour la place, pour la qualif ou la douleur, mais j’avais simplement peur. Peur pour ma santé.

J’étais dans l’incompréhension.

Je me suis battu, tout au long de la journée, avec un estomac capricieux et quelques crampes. Sur le vélo, des centaines de fois, j’ai été à deux doigts d’abandonner.

L’eau du lac de Bolton me fait à peu près le même effet que Donald Trump : elle me rend malade.

Je cite mon idole roux Cam Wurf « Si tu as quelconque faiblesse, un triathlon longue distance mettra le doigt dessus ».

Cela étant dit, je suis fier d’avoir continué et terminé cette course bien que tout ne jouait pas en ma faveur. Au fond, je sais être capable de faire bien mieux.

Malgré la joie et l’excitation d’avoir remporté une slot pour Hawaïi, je me suis tout de même couché dimanche soir en me demandant pourquoi je n’avais pas gagné. Je sais que je devrais être fier de ma performance, mais ce n’est pas ce que je ressens. Je peux être meilleur, et je le serai !

L’Ironman sera mon terrain de jeu, mais pour le moment il est encore temps d’apprendre.

 

Photo crédit : Huw Fairclough